The Ambivalence of gods and goddesses:

“If no one is injured do what you like” here is the creed that animates us in our daily practice of magic arts. This creed is an integral part of our devotion to the mother goddess and the horned god, as well as to all of our deity pantheon.But gods and goddesses are made of duality and the resulting magic is ambivalent. We have to admit it, to have perfect harmony with them and with our magic.

AND?

We tend to forget it but the deities are ambivalent, They have good sides but they also have dark sides. They can be good and bad. They are capable of love and hate. They create and destroy. They bless and condemn. They chastise and save. They allow and forbid. They are capable of great cruelty but also of pity. Their moods change as we change seasons. They are therefore benevolent but also malicious. just like the moon, they have a face that is not lit.

It’s thanks to this ambivalence of gods and goddesses that we feel close to them. Like them, we are also made of constant dualities. It’s in our human nature. And yet we had trouble admitting that good is not without evil and vice versa. We knowingly omit the darkest aspects of deities as our own darkness. And we judge without appeal those who focus only on their dark sides. There are some, of course, who deserve it but they are not that much.

We honor, solicit and pray gods and goddesses who have an ambivalent nature and reject and overwhelm those who revere their dark side, yet they solicit and pray in the vast majority the same deities.

The ambivalence of magic:

the magic is ambivalent, as are the deities ,we are witches and wizards and humans. She take charge of our good or bad intentions. she act for or against our interests. she grows us and destroys us, it delivers or imprisons. She is ambiguous. Because we are and divinities too.We pride ourselves on respecting the creed “if no one is wrong do what you like”. But, using magic, there is necessarily, even if we have the best intentions in the world, somewhere a person, or some things we hurt. There is no smoke without fire, there are no causes without consequence.

Whatever kind of magic we practice white, green, primordial, telluric or black, red, voodoo, she will always have an ambivalent nature. It can be good and have a bad repercussion or be felt like it and conversely be bad and bring out some good things, or have a productive repercussion.

Seek harmony:

Acknowledge and accept the principle of ambivalence, ambiguity, to be in harmony with yourself, with the goddess and the horned god, with your magic and with others. Do not be afraid of your dark side, instead learn to master or exploit it. and conversely recognize in you what is best. Admit that everything is nested and that each character trait of your personality makes you an ambiguous and unique being.Stay open, try not to make any value judgment without knowing the holds and the endings on this or that practice or practitioner. Constantly ask yourself about your actions and your motivations.

The harmony that you draw from it will allow you to be more efficient in your rites, your prayers, your magic formulas. You will be stronger, more powerful, and above all wiser.

l’Ambivalence de la magie

nos deux cotés

“Si nul n’est lésé fait ce qu’il te plait” voila le credo qui nous anime dans notre pratique quotidienne des arts magiques .

Ce credo fait partie intégrante de notre dévotion à la déesse mère et au dieu cornu, ainsi qu’a tous notre panthéon de divinité.Mais les dieux et déesses sont fait de dualités et la magie qui en découle est ambivalente. Il nous faut l’admettre pour être en parfaite harmonie avec eux et avec notre magie.

L’ambivalence des dieux et des déesses:

On a tendance a l’oublier mais les divinités sont ambivalentes , Elles ont de bons cotés mais elles ont   également  des cotés sombres. Elles peuvent être  bonnes et  mauvaises.  Elles sont capables d’amour et de haine.Elle créent et détruisent. Elles bénissent et condamnent . Elles châtient et sauvent .Elles permettent et interdisent.Elles sont capables d’une grande cruauté mais aussi de pitié. Leurs humeurs changent comme nous changeons de saison. Elles sont donc bienveillantes mais aussi malveillantes. toute comme la lune ,ils ont une face qui n’est pas éclairée. 

dualités

C’est grâce a cette  ambivalence des dieux et des déesses que nous nous sentons proches d’eux.Car tout comme eux nous sommes aussi fait de constantes dualités.  C’est dans notre nature humaine. Et pourtant nous avons  dut mal a admettre que le bien ne va pas sans le mal et réciproquement. Nous omettons sciemment  les aspects les plus sombres des divinités comme notre propre noirceur. Et nous jugeons sans appel ceux et celles qui se concentrent uniquement sur leurs cotés sombres. Il y en a , bien sur, qui le mérite mais il ne sont pas tant que ça.

Nous honorons, sollicitons et prions les dieu et déesses qui ont une nature ambivalentes et rejetons et accablons ceux qui révèrent leur cotés sombre, pourtant ils sollicitent et prient dans la grande majorité les mêmes divinités. 

L’ambivalence de la magie:

la magie est ambivalente , tout comme les divinités et tout comme nous  sorciers et sorcières qui sommes des humains. Elle se charge de nos intentions bonnes ou mauvaises. Elles agit pour ou contre nos intérêts. Elle fait croître et détruits, elle délivre ou emprisonne. Elle est ambiguë.  Car nous le sommes et les divinités aussi.

Nous nous targuons de respecter le credo “si nul n’est lésé fait ce qu’il te plait” . Mais , en utilisant la magie , il y a forcement , même si nous avons les meilleurs intentions du monde, quelque part une personne , ou quelques choses que nous lésons. Il n’y a pas de fumée sans feu, il n’y a pas de causes sans conséquence.

Peut importe quel sorte de magie nous pratiquons blanche , verte, primordiale, tellurique ou bien noir , rouge, vaudou, elle aura toujours une nature ambivalente. Elle pourra être bonne et avoir une mauvaise répercussion ou être ressentit comme t elle et a l’inverse être mauvaise et faire ressortir quelques choses de bon,ou avoir une répercussion productive.

Chercher l’harmonie:

harmonie

Reconnaissez et  acceptez le principe de l’ambivalence , de l’ambiguïté, pour etre  en harmonie avec vous  même,avec la déesse et le dieu cornu , avec  votre magie et avec les autres. N’ayez pas peur de votre coté sombre, au contraire apprenez a le maîtriser ou l’exploiter. et a l’inverse reconnaissez en vous ce qu’il y a de meilleur. Admettez que tout est imbriqué et que chaque traits de caractères de votre personnalité  font de vous un être ambiguë et unique.

Restez ouvert , tentez de ne  plus faire de jugement de valeur sans connaitre les tenant et les aboutissants sur tel ou tels pratiques ou pratiquants. Interrogez vous constamment sur vos actions et vos motivations .

L’harmonie que vous en tirerez vous permettra de vous rendre plus efficace dans vos rites ,vos prières, vos formules magiques . Vous serez plus fort, plus puissant, et surtout plus sages. 

la sagesse ne se construit pas sans les autres

par Magus Alba.

The Brotherhood of Obscurantism

cave-1566205_960_720

"Whoever forbids the study of philosophy books to anyone who is fit to do so, 
because it is judged that some men have fallen into error for having studied them, 
we say that he resembles the one who would forbid an impaired person 
from drinking fresh, 
good water and make him die of thirst, 
on the grounds that there are people who have drowned in the water. 
"quote D'Averroés.

Right of answers.

Your articles are folkloric:

  • Yes, you are right because the folklore has for first meaning, (see any dictionary): “The science of traditions, uses and popular arts.” Google

  • But also: “All cultural practices (beliefs, rites, tales, legends, festivals, cults, etc.) of traditional societies.” Larousse

  • Or again: “a word composed of the two Saxon terms folk” people “and lore” knowledge, knowledge, science “and proposed in 1846 by Ambrose Merton to designate what was then called Popular Antiquities or Popular literature (NED sv) .CNRTL” FOLKLORE, subst. masc.

 

La Confrérie de l’Obscurantisme

photo-1521159936751-ff7c25fd187bCelui qui interdit l’étude des livres de philosophie à quelqu’un qui y est apte, parce qu’on juge que certains hommes de rien sont tombés dans l’erreur pour les avoir étudiés, nous disons qu’il ressemble à celui qui interdirait à une personne altérée de boire de l’eau fraîche et bonne et la ferait mourir de soif, sous prétexte qu’il y a des gens qui se sont noyés dans l’eau.”citation D’Averroés.

Droit de réponses.

Vos articles sont “folkloriques”:

Oui , vous avez raison parce que le folklore a pour sens premier,  (voir n’importe quel dictionnaire):

  • “La science des traditions , des usages et des arts populaires. “google

  • Mais aussi :”Ensemble des pratiques culturelles (croyances, rites, contes, légendes, fêtes, cultes, etc.) des sociétés traditionnelles.”le Larousse

  • Ou encore:”un mot composé des deux termes saxons folk « peuple » et lore « savoir, connaissances, science » et proposé en 1846 par Ambrose Merton pour désigner ce qui était alors appelé Popular Antiquities ou Popular literature (NED s.v.).CNRTL”FOLKLORE, subst. masc. 

 Votre “amateurisme dans la Wicca est dangereux”:

J’ai a mon profit  20 années de recherches et de  pratiques  dans ce domaine. 

Mes articles et mes conseilles, ainsi que  les incantations que je soumet (a titre d’exemple pour la plupart)  sont issus  de ces recherches et de mes propres  expérimentations.

Je mets un point d’honneur a ne transmettre que des infos vérifiés et vérifiables .

Je suis et serais toujours en quêtes de savoir, et poursuit mon cheminement sans cesse.

Au jugement de valeur je préfère le débat.

je ne me targue pas de détenir les clefs du savoir .  je ne souhaite que partager mes pratiques avec pragmatisme.

 Je ne  pense pas  que dans la Wicca “le dogme et les pratiques sont un héritage  qui ne peut être adapté “:

L’obscurantisme ne doit pas être force de loi.

Le dogme ne devrait pas être réservé a une pseudo élite détentrice par héritage des croyances , des connaissances des rites et des pratiques magiques qui se réserve le droit  de les initiés . 

La démocratisation , passe par l’adaptation.

  La modernité est une nécessité pour lutter contre le déclin des arts .

La modernité permet la résurrection de la religion originelle (l’ancienne religion) , qui des siècles durant a été victime de méconnaissances et de fanatisme religieux.

 

Je ne pense pas que dans la Wicca “le secret c’est la tradition”:

La culture du secret est rétrograde et ne permet  aucune évolution, aucune propagation.

Elle encourage la pensée unique, elle ne permet aucune clairvoyance , et participe a l’oublie.

La culture du secret est source de condamnation , de vindicte, elle attire la suspicion , la radicalisation des idées et des idéaux.

La culture du secret favorise le replis sur soi , la solitude et l’incompréhension.

La culture du  secret c’est une fin en soi.

 

Je ne pense pas qu’un “mouvement wicca prévale sur un autre “:

Au contraire, je crois en l’universalisme moral et au multiculturalisme. Tout le monde est libre de sa pratique et de ses croyances. En ce qui concerne “l’ancienne religion, comme il est d’usage de la nommer (je préfère utiliser le terme: religion d’origine) L’unité est dans les pluralismes.